dimanche 11 juin 2017

5 prévisions pour l’avenir : disparition de la notion actuelle de véhicule, création de pays privés, transformation totale des villes, catastrophes nucléaires et privatisation de la conduite des états.


Lors du dernier cour que j’ai donné à l’ICHEC (Bruxelles), un de mes élèves m’a demandé de prédire l’avenir;-) Oui parfois, les questions des étudiants sont étonnantes !

En ce magnifique dimanche, posé dans mon jardin, je trouve cette question très intéressante et je vais tenter de me prêter au jeu, même si mes prédictions risquent de vous donner le cafard… #désolé

2020 : disparition de la notion actuelle de véhicule


Lorsqu’UBER est arrivé sur le marché, j’avais envie d’écorcher vif les pseudos journalistes et autres yéyés de l’économie participative : « c’est l’avenir, le partage, une révolution qui renverse la dictature de la réglementation économique, etc... ». Ces personnes sont des idiots, incapables de voir au-delà d’un communiqué de presse ou d’un article en mode copier/coller du brand de l’entreprise.

La stratégie d’UBER est simple :
- créer des emplois précaires
- utiliser ces emplois précaires pour perturber un secteur économique
- affaiblir ce secteur
- détruire ce secteur
- utiliser l’argent amassé via l’exploitation des emplois précaires pour créer des robots qui remplaceront les emplois précaires
- dominer le marché

Ce qu’UBER vise est simple : mettre en faillite les compagnies de taxi, pour ensuite proposer un réseau de voiture autonomes, sans chauffeur.

La même logique suivra pour les secteurs du transports routiers, où les camions « robots » deviendront la norme. Même chose pour l’aérien et le maritime.

A terme, la plupart des personnes n’auront plus de voiture, mais payeront un abonnement mensuel à une compagnie qui proposera des voitures/minibus autonomes.

(Je ne poserai pas de jugement de valeur sur mes prédictions. Libre à vous de commenter et de donner votre point de vue.)

2030 : Création de pays privés


L’intelligence artificielle va exploser dans les prochaines années.

Puisque nous ne pourrons pas battre les machines à leur propre jeu, la seule solution sera d’en devenir une.

Le transhumanisme va poser de nombreuses questions éthiques.

Je pense que les gouvernements vont vouloir freiner ce courant, car il va creuser un peu plus fort les écarts entre les couches sociales de la population.

La solution, pour que les entreprises puissent continuer à travailler sur cette technologie, sans être freinées par les états, va être, pour ces géants économiques, de créer leurs propres pays, qui répondra de facto, à leur propre législation.

Pour ce faire, ces entreprises créeront des îles artificielles dans les eaux internationales, où seule la réglementation intérieur définie par ces entreprises fera office de loi.

2035 : Transformation totale des villes


La domination de l’électricité va induire une transformation totale des villes.

En effet, les besoins croissants, que ce soit en terme de recharge de véhicule, de consommation de puissance ou de calcul ou plus simplement en chauffages ou climatisations, va nécessiter une refonte totale des systèmes d’approvisionnement en électricité, les câblages actuels étant incapables de supporter la charge électrique nécessaire.

Il en résultera l’arrivée d’une nouvelle technologie qui se devra d’être déployée afin de faire évoluer la totalité des villes : un chantier immense qui durera plusieurs décennie et qui sera une occasion unique de réinventer la notion même d’urbanisation. 

2040 : Une ou plusieurs catastrophes nucléaires majeures


Bon ok, pas hyper fun cette projection…

Cependant, il me paraît évident que notre incapacité à démontrer les centrales nucléaire ne trouvera pas de solution dans le futur.

La logique de « sur-économie » poussera à confier les chantiers d’assainissement à des sous traitants, qui eux-même vont sous traiter et qui eux-même vont… bref un ou plusieurs accidents graves seront inévitables.

2050 : La privatisation de la conduite des états


Les pays autonomes ventant leur réussite (réelle ou imaginaire), les catastrophes nucléaires aidant, la corruption du politique n’étant enfin plus acceptables aux yeux des électeurs, certains pays vont privatiser la gestion de leur état et la confier à des entreprises privées.

La gestion publique sera remplacée par une gestion privée largement automatisée (suppression des administration et remplacement par une intelligence artificielle, services publics robotisés, etc.).

Les élections serviront à élire l’entreprise qui proposera le meilleur business pour la gestion de l’état, pendant une période de 3 à 5 ans.

Conclusion


Voilà ! Ceci est ma petite vision du futur, vision rédigée le dimanche 11 juin 2017, dans un transat, au fond de mon jardin.

J’aurai pu aussi vous parler de la futur suprématie de l’Afrique sur l’Europe, mais j’aborde déjà le sujet, chiffres et études à la clef, dans mon nouveau livre consacré aux startups et qui sortira le 20 juin. Info sur : http://the-happiness-at-work.com/startup/

N’hésitez pas à commenter et à apporter vos visions du futurs.

A dans quelques années, pour vérifier si j’étais loin de la vérité ou non !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire