jeudi 19 mai 2016

Petite mise au point sur la Jungle de Calais ; comment vous vous faites manipuler.

Hier, j'ai entendu la phrase de trop : « C'est quand même grave cette jungle créée par les réfugiés syriens à Calais… »

Je sais qu'être con c'est plus facile.

Je sais que connaître l'histoire n'est pas une obligation.

Je sais que le bon peuple préfère être manipulé que d'utiliser son cerveau.

Mais là je commence à réellement en avoir marre ; une mise au point s'impose.

Les Syriens n'ont pas créé la Jungle de Calais


Ce que les médias et politiques appellent la Jungle de Calais est né en 1999, suite aux conséquences de la guerre du Kosovo. Oui, le Kosovo, vous savez, ce pays qui se trouve en Europe…

A cette époque, les immigrés kosovars s'amassent aux portes de Calais afin de rejoindre l'Angleterre.

L'état français va dès lors réquisitionner un hangar d'Eurotunnel afin d'y loger les réfugiés.

Certains d'entre vous, connaissent ce hangar sous le nom du centre de Sangatte.

L'ère Sarkozy


Ce hangar, bien que très imparfait, permettait au moins aux réfugiés d'être logés au sec, tout en les regroupant, ce qui facilitait grandement le travail des diverses associations qui leur venaient en aide.

Le 23 septembre 2009, Nicolas Sarkozy décide d'appliquer sa politique du karcher et ordonne que le hangar de Sangatte soit tout simplement rasé.

Les 1600 migrants qui y séjournaient se voient expulsés par les CRS et contraints à vivre dehors.

2014 : PS et manipulation de l'image


C'est sous le règne de gauche que le politique distille le terme JUNGLE.

La manipulation est tellement simple que je me suis toujours étonné que personne ne réagisse. A quoi vous fait penser la jungle ? A un endroit dangereux, peupler d'animaux sauvages. Et oui… le nom choisi par l'élite socialiste a tout simplement pour but de construire dans votre esprit une image déshumanisée du phénomène de migration, une image construite sur la peur de leur sauvagerie imaginaire… #aVomir

Le nom original était « Le camp de Lande ».

Le souci était que phonétiquement on entendait « Le camp d'Hollande » et de facto, le risque était de lier l'image du président à ce scandale humanitaire. La solution trouvée fut donc de déshumaniser le scandale, de le rendre animal…

#VomirEncoreUneFois





Bref les imigrés d'Afghanistan, du Darfour, de Syrie, d'Irak et d'Érythrée n'ont pas créé cet endroit


Les zones frontalières ont toujours connus, en tant de guerre, des afflux de migrants.

Mais voilà, le politique entretient une terreur, une paranoïa excessive, dans le seul et unique but de cultiver la haine de l'autre, car tant que l'on est occupé à haïr, on n'est pas occupé à penser, à penser à l'absence de gestion de nos pays face  aux réels défis : croissance, pollution, OGM, nucléaire, etc.

Conclusion en citation ; une citation venant de Hollande (le pays, pas le Président...)


« Nous avons accueilli 60.000 huguenots persécutés après la révocation de l'Edit de Nantes alors que les Pays-Bas comptaient un million et demi de personnes, raconte le directeur du Rijksmuseum, Wim Pijbes, tandis qu'il commente avec passion les chefs-d'oeuvre de Rembrandt. Aujourd'hui que nous sommes 17 millions, on s'inquiète pour l'accueil de 100.000 réfugiés ! »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire