mercredi 5 août 2020

Lettre ouverte aux rédactions, maisons de presse et journalistes ; réponse généraliste à vos propositions commerciales.



Chers amis de la presse,

En ce mois d’août, le service presse de SIMPL reçoit de très nombreuses communications de la part des journaux et sites Internet d’information.

De façon très résumée, vous nous proposez de payer, soit pour diffuser un article, soit pour réaliser des dossiers complets, allant jusqu’à une dizaine de pages, dans certains média.

Nous nous sommes habitués, à voir depuis quelques années, certains acteurs de l’information, nous retourner un bon de commande lorsque nous envoyons un communiqué. Si cela était inenvisageable il y a 8 ans, depuis environs 5 ans, nous voyons de plus en plus des propositions de « donnant-donnant » ; vous achetez de la publicité et on diffuse vos CP.

Le darwinisme économique a changé le visage de la presse, qui se doit de réinventer son modèle économique. Si je conçois la nécessite d’une évolution, je ne cautionne nullement les mutations actuellement en place.

Quand un « journaliste » (car ces commerciaux se présentent comme tells), nous proposent jusqu’à 10 pages sur un média national, en précisant qu’il n’y aura aucune censure et que nous aurons un total contrôle sur la communication, cela me fait très peur.



Depuis quelques mois, nous sommes confrontés à une crise sanitaire historique. Or, au lieu de respecter les principes de précaution pourtant évidents, une partie de la population crie au complot, à la manipulation et se refuse à suivre les principes nécessaires à une gestion saine de la pandémie.

Si je ne partage pas ce point de vue du « nouvel ordre mondial », j’en arrive malheureusement à totalement le comprendre.

A partir du moment où vous ouvrez vos colonnes au plus offrant, sans le moindre contrôle, vérification des faits, en total viol des notions de la déontologie journalistique, il est malheureusement évident qu’il y a des abus et que vos organes d’information sont devenus des outils de propagande, et que facto, cette stratégie de la vente de votre crédit, de votre intégrité, détruit peu à peu la confiance qu’à la population envers les institutions, les états, le monde économique en général et bien entendu de la presse, tout support confondu.

Là où une mise en lumière par la presse du travail d’une entreprise (ou d’une personne), se doit d’être une reconnaissance envers les efforts, l’intelligence et la capacité d’innovation ; nous découvrons bien souvent des publications mensongères, sponsorisées, une manipulation en bonne et due forme de vos lecteurs. Or, vos lecteurs ne sont pas idiots. Le pot aux roses surgit tôt ou tard, soit par un travail de réflexion critique, soit par de mauvaises expériences empiriques. Il en découle un culte de la fake news, des groupes conspirationnistes, de la méfiance à outrance.

Dès lors, vous comprendrez que je ne signerai pas vos bons de commande et que je vous invite plutôt à revoir votre business model, à vous montrer créatifs, pragmatiques, agiles et surtout déontologiques et honnêtes.

Pour les personnes qui liront ce texte, je tiens à préciser que tous les médias ne suivent pas ce chemin. De nombreux journalistes et espaces d’information sont de qualités et respectent les principes nécessaires à une presse indépendante et fiable.

Bel été à tous et toutes.

Brice Cornet – CEO de SIMPL

Aucun commentaire:

Publier un commentaire